La Roche-Guyon

Samedi nous devions nous retrouver à Versailles pour Esprit Jardin avec Sylvaine, Lo et Patricia , mais le temps infect menaçant de ruiner mon impeccable brushing, j’ai botté en touche , et j’ai proposé d’aller à la Roche Guyon le lendemain, où se tenait le salon international de l’élégance :

erf, non, « plantes plaisirs passions  » plutôt. Patricia et Sylvaine n’étant toujours pas sèches de la vieille, c’est avec Lo et Wouzwouz que j’ai découvert cette fête, petite mais avec plein de choses à visiter ( pardon pour le lapsus, je voulais dire  » pas sèches de la veille » 😀 )

J’ai entrainé mes deux acolytes dans un atelier visite/croquis en compagnie d’une artiste dont je n’ai pas noté le nom ( bravo hein )

mise en couleur inachevée
Clémence s’est appliquée à reproduire ombres et relief, elle m’épate

Nous avons faits trois dessins, dont un depuis le très beau potager

le billet d’entrée donne droit à la visite du château ,

l’entrée dans la cour
la bibliothèque
le cabinet de curiosités
depuis les salons, vue sur les stands et le potager
le pigeonnier
un étonnant toit en bois

Nous avons aussi profité de la visite commentée du jardin anglais, totalement à l’abandon depuis bien longtemps, mais la guide était passionnante et a parfaitement su nous faire imaginer ce qu’a pu être ce grands chaos :

comme on aimerait qu’existent encore les bassins, et entendre le fracas de l’eau en cascade , amplifiée par la falaise et le mur; tout l’esprit Romantique de l’époque se ressent ici.

des grottes boudoirs pour les dames du château
montée épique jusqu’au donjon
magnifique récompense, la vue sur la Seine

Je suis revenue avec un chapeau, du pain d’épices, un acaena, un physocarpus Schuch et un géranium phaeum blanc ; et les grognements de Lo qui a ronchonné toute la journée 😀


Et dimanche,

c’était les Naturalies à Dreux , ça rime moins bien que l’article précédent ( dimanche à Bamako ça ne rime pas non plus , mais c’est une autre chanson )

deux fêtes des plantes dans le week-end, allez , y’a que le porte monnaie qui pleure, sinon c’est le bonheur complet

vue depuis le stand d’or-k-idée , un pépiniériste local ( aussi présent à St Jean de Beauregard ) chez qui j’ai pris

  • 1 sanguisorba alba
  • 1 armoise Valérie Finnis
  • 1 campanule Kent Belle
  • 1 trollius Alabaster
  • 1 geranium summer skies
  • 1 potentille volcan
  • 1 euphorbe Ascot Rainbow

Le monsieur est adorable, il m’a écrit derrière chaque étiquette les exigences de chaque plante.

Il y avait aussi le stand où l’un de mes amis jardiniers se fournit capillairement ( l’heure de ma vengeance a sonné, Christophe ) :

Les petites décos habituelles :

Séverine, de la pépinière du Clos St Antoine, était présente ( une presque voisine aussi, elle vient de l’Eure ), je lui ai pris

  • 1 trifolium peach pink
  • 1 agastache blue boa
  • 1 persicaire blackfield
  • 1 veronica pink damask

Aux jardins de Bellenau, un iris africain m’a attirée mais je n’ai pas osé finalement ( si le réchauffement climatique continue ça va devenir possible )

Barnhaven avait dû être pris d’assaut la veille, il n’y avait rien de ce que je voulais .

Mais ! mais ! là ! celui à qui j’avais résisté la veille, ses branches tortueuses, ses chatons foncés, ses ( futures ) feuilles pourpres, hop, embarqué :

corylus contorta Red Majestic

pas moyen de trouver une brouette donc je n’ai pas pu profiter du sac de compost gratuit ( ça fait partie des petits plus de cette fête, aller remplir son sac à l’énorme tas de compost de la ville )

Maintenant, viiite, plus que quelques jours pour tout planter avant St Jean…

Samedi c’était Crécy

Samedi je suis allée à Crécy la Chapelle, un peu les mains dans les poches , sans appareil photo et sans ma carriole, juste pour le plaisir de retrouver les amis jardiniers, et chose imprévue, les copines blogueuses m’ont fait entrer dans le jury qui décerne les prix ( moi aussi je trouve l’idée étrange mais l’amitié fausse le jugement parfois )…me voilà donc à déambuler entre les stands, gonflée de ma propre importance d’influenceuse toute fraiche ( enfin quand je dis fraiche, vous comprenez… ) . Il ne fallait pas trainer, nous avions deux prix à remettre avant la fin de la matinée.

donc pas le temps de libérer Gaspard,

Surtout ne pas prendre la mouche si les autres n’approuvent pas notre choix

et ne pas semer la zizania dans le groupe

autant dire que je marchais sur des oeufs

Nous avons réussi à nous mettre d’accord sur le joli stand de Dominique Jouvenet , qui présentait cette étagère recyclée:

et sur les adorables ficaires du stand Passion vivaces… quand on est tombées sur ces petites choses croquignolettes , c’est devenu pire qu’une avalanche de photos de chatons mignons sur Facebook, ou qu’un concert de Patrick Bruel : l’hystérie collective !!! à fleurs simples, à fleurs doubles, à revers contrasté, à feuillage pourpre, on a pris le stock !

salmon white

colarette
coppermob

double bronze

Un peu plus tôt chez les Hennebelle, mes yeux énamourés s’étaient posés sur cette merveille qui me tendait les bras ( malheureusement réservé ) :

larix horstmann’s recurved

De jolies installations ( chéri, si tu t’ennuies…. )

Et cette fête m’a enfin donné l’occasion de découvrir le joli travail de Naterre, ses galets flottants et ses tuteurs me plaisent beaucoup :

pour de plus jolies photos de cette manifestation, je vous invite à aller sur les blogs de Charlotte, Christophe, Isa Marie, Lo, Patricia

Une journée à St Jean

Tout d’abord il a fallu se lever tôt ( plus tôt qu’en semaine !!  mais là on est motivées ) pour être à l’heure au rendez-vous sur le parking

Enfin moi je suis systématiquement en retard d’un quart d’heure pour éviter les madeleines de Lo mais je suis encore arrivée trop tôt :-p

Après le café qui nous sauve de l’asphyxie, nous nous élançons. Une journée d’absence totale de sérieux, de craquage de budget et de rigolade pour un rien, le paradis !

une digitale au coloris incroyable
Patrick Blanc, son talent et ses cheveux incroyables
des belles drapées dans leur élégance
et des belles qui ont de pluvieux problèmes de poncho
des pots au chic so british me font un signe
et ma lutine est facétieuse

A la mi journée, nous avons progressé d’environ trois mètres, il est donc grand temps de nous sustenter, cookies, bulles, tartes sont au menu ( photo du pique-nique volée à Patricia )

Et nous repartons nous perdre au hasard des stands , d’ailleurs le petit Gérald attends toujours sa maman à l’atelier enfant :

j’aurais aimé ramener un beau penché, des cynorhodons orangés,  et une  immense graminée:

Mais rien de tout cela ne serait rentré dans ma carriole ( pas plus que dans ma voiture en fait )

Mes achats dans le prochain article ( trois articles dans la même semaine, , ne serait-ce pas trop ? )

La der’

Chantilly clôt la saison des fêtes des plantes et ma foi, c’était un beau final. Pour l’occasion ( et pour toutes celles à venir évidemment ) , j’ai investi dans une carriole parce que mes bras n’en peuvent plus de porter mes craquages successifs :

Les copines avaient eu la gentillesse de m’attendre à l’entrée, hop hop hop, c’est partiii !

Je commence par le stand des Delabroye :

ouille, tout est beau et on a envie de tout acheter !! je « me limite » à deux asters, deux chrysanthème , une graminée toute vaporeuse et une persicaire.

Juste à côté, la pépinière spécialisée en graminée, « l’autre jardin » :

le pennisetum tall tails dont je rêvais, il est là, il me tend les bras et les épis ! hop dans la carriole ( boudiou il pèse un âne mort l’animal )

serait-il déjà midi ? il est difficile de renoncer à une habitude, il est donc l’heure du champagne chez Tonnerre d’engrais :

Nous avons un don de clairvoyance, nous arrosons le ruban d’argent de Thierry avant même de savoir qu’il l’a obtenu :

Thierry n’en croit pas ses yeux, il a besoin de mes lunettes :

Nous partons déjeuner pour éponger tout ça, puis nous prend l’envie d’un café ( enfin surtout d’une tarte accompagnée de chantilly, et d’un café ). Nous passons de l’autre côté du chateau, c’est un autre univers :

Au hameau, enfin la récompense de quelques minutes d’attente, nous pouvons photographier notre graal ( on fait genre on n’a pas envie de se jeter dessus comme des sauvages ) :

c’est ici que commence l’expérience 2.0 , la chantilly défie la gravité !! ( pourquoi 2 point zéro ? c’est le nombre de kilos en plus sur la balance le lendemain de l’expérience )

Nous repartons toutes légères ( la chantilly c’est comme le confit, c’est pas gras ) continuer nos emplettes et nos remplissages de mirettes :

tu as vu, Pascale, une belle paire !

La journée avance vite, il faut faire des sacrifices, choisir entre aller voir les très riches heures du Duc de Berry, assister à une conférence , manger de la chantilly, faire un atelier ? Nous terminons en beauté :

ma princesse repart avec une couronne dont elle est très fière 🙂

Nous rentrons fourbues mais tellement contentes de cette journée . Un gros merci à Charlotte pour le concours qui nous a permis de venir 🙂

Chantilly 2017

Je n’ai rien publié sur St Jean, et pas fait le point sur mes semis; encore une organisation au top la Sophie ! Bref, me voilà partie samedi pour Chantilly, célibataire et sans enfants, chéri en ayant ras le bol d’arpenter quinze fois les mêmes allées, et Clémence invitée à une pyjama partie vendredi soir qui se prolongeait par une after le samedi matin 😉

A peine le temps de repérer les lieux que je tombe par hasard sur le stand de tonnerre d’engrais et c’était déjà l’heure de l’apéro ( je pouvais difficilement refuser, je suis une fille polie )

Nous avions ensuite rendez-vous à l’île d’amour avec les autres seedloveurs pour le déjeuner, encore des moments difficiles à engloutir les gateaux au chocolat de Kelig et Judith

Bon, c’est pas tout ça, mais j’ai un ulmus Geisha qui m’attend chez les Hennebelle-mes-idoles, j’y cours avec ma chariote Ikéa d’un bleu Hiiiikk! qui tache dans le cadre de Chantilly.

             Jean-Loup Hennebelle et ma pomme-verte

Voilà, moi un homme qui me cramponne comme ça, je ne peux rien lui refuser ( il ne m’a rien demandé mais passons ). Je lui demande un conseil pour accompagner l’orme, il me propose des arbres pourpres, j’opte pour le fagus dawyck purple….et je prends aussi un parrotia persian spire, parce que !! il était là , il me faisait de l’oeil et j’aurais regretté si je ne l’avais pas pris ( il a fallu que je me batte avec Lo qui le voulait aussi, la bataille fût âpre mais j’ai mon arbre !! )

parrotia à gauche, fagus dans le fond, ulmus à droite ( un beau sujet d’après Nicolas qui s’y connait mieux que moi mais je le trouve bien maigrichon cet arbre )

 

Sur le stand de Silence ça pousse, Sébastien le coach me donne des conseils pour améliorer mon jardin, d’après une ( minuscule ) photo que je lui montre il me fait ce croquis, il a très bien compris le style  » naturel » de mon paradis ( non non, on n’a pas dit bordélique ) et me propose une bordure large plus formelle par endroits. Je ne sais pas très bien comment je vais faire, mais je range l’idée dans un coin de ma tête. Je repars avec des cadeaux, dont un album de coloriage pour Clémence qui d’habitude fait des aquarelles avec lui, et il s’en souvient ( autant dire que je suis sciée par autant de gentillesse ,et qu’il s’en rappelle !! )

Il reste quelques micro-places dans ma chariote, j’ai déjà deux heuchères berry smoothie de la pépinière de deux caps ( je les ai déjà au jardin et j’adore leur couleur ), je finis mes emplettes au jardin du morvan avec deux asters ( un prince et un Beth Chatto ), un(e?) amsonia, une agastache Sue Crug et la renoncule flore pleno dont les pompons blancs m’ont fait craquer.

Il était temps de rejoindre la Sophie-mobile pour se coltiner le périph’ une nouvelle fois, des bouchons à n’en plus finir, même à la maison où chéri avait mis des bulles au frais pour finir cette journée extraordinaire <3

LOL

un dimanche soir, début des vacances en Eure et Loir, mon ado préférée accepte de sortir avec moi !!! ça fait bien….hhhoooouuu !!!…mouais au moins ça!! qu’on n’est pas allées au ciné ensemble…Nous laissons Clémence en pleine discussion philosophique avec son papa ( areuh ??? areuh !! )et nous filons voir « LOL »

                                             

Après deux minutes de film, je suis en plein désespoir, je me demande comment je vais survivre au langage djeun’s….et puis le charme opère, les acteurs sont attachants et vrais, c’est drôle, c’est frais ; avec ma fille on se file des coups de coude à chaque situation vécue ( les résultats scolaires, les mensonges, les strings…); je me rend compte du fossé qu’il y a entre mon époque ( La Boum…ben oui, j’ai l’âge de Sophie Marceau ) et maintenant ( les passages sur le cybersexe et la drogue; j’ai dû devenir blême et me ratatiner dans mon fauteuil je pense )….

Je suis ressortie guillerette, le sourire aux lèvres et mon coeur de midinette réveillé : ça m’a donné envie de moi aussi partager une chupa-chups avec mon chéri et de garder précieusement le papier en souvenir !!! Pis les chansons de Jean-Philippe Verdin, j’adore ( allez, on sort son briquet, on lève les bras et on se balance…mais si, rappelez-vous comment c’était quand vous étiez ado !! )

Si ça n’est pas déjà fait, courez voir ce film, c’est trop bien!! ( ouais, grave !! )

J’y étais…

Là, vendredi, sous les belles poutres de la Grande Halle de la Villette, en compagnie de ma Cricri à qui je servais de guide sur le périph’ et de sherpa dans le salon :

Pas mal de monde, et que des zélégantes dans leurs habits du dimanche :

Rencontre imprévue  avec une grenouille bouclée, reconnue grâce à son collier ; et miss Tagada, identité confirmée par la présence de paquets de fraises dans son sac ! En souvenir, Cherlyly m’a donné sa culotte, vu qu’elle ne rentre plus dedans depuis que je lui ai envoyé du salidou :

Mon objectif pour ce salon : revenir avec la fiche de l’R de rien  » rien que nous », trouver de jolis ciseaux, des rubans et galons divers…..Résultat :

des torchons à broder ( vous savez, les modèles magnifiques parus dans point de croix magazine il y a déjà un moment ), des rubans à picots pour faire des oeillets en broderie traditionnelle, des ciseaux ( les merveilles de finesse, à gauche sur la photo ,offerts par Cricri pour me remercier de l’avoir accompagnée ); pour le patch, un livre japonais et deux fiches de créatrices françaises ( mais oui je vais y arriver, faut pas que je dise le contraire sinon Cricri m’en colle une ) et des croquets pour lesquels nous avons risqué nos vies ! ( si c’est vrai, le monsieur a essayé de voir si on survivait à la chute du stand sur nos têtes )….Voilà , j’ai presque tout ce que je voulais, sauf la fiche l’R de rien !!!!

c’est qui la vilaine qui est passé juste avant moi et qui a embarqué MA fiche ?? qu’elle se dénonce, et me rende mon dû , je ne lui en tiendrai pas rigueur

Petit tour au salon…

Après-midi de filles avec Rose-Abby, nous fonçons à bord de l’ange-mobile voir si le salon des loisirs créatifs de Chartres s’améliore avec les années. Il me semble que les stands de points de croix se multiplient, youpi !!( y’en avait bien 4 ou 5, le luxe ) De loin, je repère des modèles vus chez la damoiselle Cherlyly, je m’approche du stand, pour admirer les jardin secret que je n’ai jamais vu en vrai….Et là je bascule dans la 4ème dimension : il me semble aussi reconnaitre une des dames qui tient le stand  ( vue en photo toujours sur le même blog ) et je me paye le toupet de l’interpeler :

-vous ne seriez pas la maman de Cherlyly ??

-mais si !!

-je suis angedutigre….

Quelques secondes plus tard, juste le temps pour môman de couper le fil qui défigure mon joli petit sac ( déjà que je ne suis pas coiffée ni maquillée, c’est la cerise sur ma non-zélégance ça, heureusement qu’on me dorlotte ), son portable sonne, c’est sa fifille qui l’appelle, et môman me tend le téléphone après avoir dit à sa douce enfant qu’il y a ici quelqu’un qu’elle connait….Et blablatage avec miss tagada-point-point que je ne connaissais que virtuellement….Surréaliste j’vous dis!!!

J’ai vu de mes yeux le moman’ument, et toutes les autres merveilles de Jardin secrets ( en profitant au passage pour dire à la krâtrisse que les photos sur les modèles c’était vraiment pas possible, elles ne rendent pas du tout la beauté du modèle…bon ça va, môman change les photos )

résultat de mes emplettes : 2 kits ( la plus belle des fleurs, il m’était prédestiné celui-là ; et vieille école ) , une bande et un cintre chat…

       

PS: Cherlyly, c’est pas la peine d’attendre ta rançon de toile lurex blanche, c’est Rose-Abby qui te l’a piquée….

Chartres en lumières

Youpi, Houra!!! cette année on ne l’a pas manqué : l’illumination de certains monuments de Chartres….Euréliens, Euréliennes, courez-y ( avant le 22 septembre ) c’est magnifique ; et nouveauté cette année, un petit train peut vous faire faire le circuit des sites illuminés :

Moi j’adore, je retrouve mon âme de petite fille devant tout ça ( quand on a comme moi quatre ans et demi d’âge mental c’est assez facile )….tous les renseignements ici