Patricia m’ayant annoncé que le pépiniériste que nous avions distingué aux journées de Crécy faisait une porte ouverte de son jardin et de sa pépinière, j’ai sauté dans la Sophie-mobile, pris ma Patou en passant , et nous voilà parties en goguette ( et en Seine et Marne aussi )

les “grimpantes” que vous voyez sur le mur sont des camélias palissés :

les ficaires que nous avions récompensées sont montrées en situation et font d’excellentes compagnes pour les bulbes :

En ce moment bien sur, les narcisses, les tulipes botaniques, les hellébores; ici des ipheions et des crocus mélangés :

dans le jardin bleu, les anémones blanda et les jacinthes ( qui embaument )

François vole dans les massifs, nous raconte ses plantes préférés, testées et approuvées , ses coups de gueule aussi ( je ne peux pas répéter, ouille )

Il nous faudra revenir, parce qu’après les barrières bleues, un autre jardin attend son heure ( des asters, des graminées, miam )

Nous sommes ensuite allées sur le site de production de ses plantes, et là, comment nous décrire ? deux gourmandes dans un magasin de bonbons? , deux affamées dans une pâtisserie? , un vrai carnage ! Nous avions prévu un budget qui a bien sur explosé en vol, et avons été les dernières à partir, refaisant un dernier tour dans la serre, puis encore un dernier ( on est passées dans cette allée ? et est-ce qu’on n’a pas oublié de prendre cette plante, là, celle qui une fois rentrées à la maison, nous donnerait des regrets si on ne l’achète pas ??? )

La terre est encore gorgée d’eau, François nous a conseillé d’attendre avant de planter, ça nous laisse du temps pour nous renseigner sur nos belles et promener les pots pour leur trouver l’endroit adéquat.